jeudi, juin 20

Quelles sont les raisons pour lesquelles le stablecoin USDR a-t-il décroché de 50% en quelques heures ?

L’USDR, un stablecoin innovant ancré à la blockchain Polygon, semblait l’incarner, du moins jusqu’à un revirement dramatique. Découvrez les circonstances qui ont bouleversé sa trajectoire et engendré une chute de 50% en un temps record.

Le contexte du stablecoin USDR : promesse et particularité

Le stablecoin USDR, ancré à la blockchain Polygon, symbolisait l’avenir prometteur des crypto-monnaies. Sa particularité ? Un adossement à des actifs immobiliers, contrairement à d’autres monnaies numériques généralement adossées à des monnaies conventionnelles. 

Cette spécificité lui promettait, du moins en théorie, une solidité et une stabilité à toute épreuve. Toutefois, la réalité a révélé une autre facette lorsque, contre toute attente, sa trésorerie s’est trouvée dénuée de DAI, une pièce maîtresse pour sa liquidité. Dès lors, la confiance en l’USDR s’est trouvée chancelante.

L’impact d’une trésorerie épuisée

Suite à cette pénurie en DAI, l’USDR a vu sa valeur plonger de manière vertigineuse, atteignant un seuil inquiétant de presque 0,51$. Tangible DAO, la main derrière l’USDR, a révélé cette précarité financière. 

Le Trésor de l’USDR ne renfermait plus de DAI, et il ne restait qu’un fonds d’assurance modeste, approchant les 6,2 millions de dollars. Or, ce fonds devait couvrir une offre monétaire d’USDR évaluée, en des temps plus cléments, à 45 millions de dollars. L’inquiétude concernant la stabilité de l’USDR s’est alors amplifiée.

Le token TNGBL : une sécurité trompeuse

Le Trésor de l’USDR n’était pas uniquement adossé au DAI ; il comptait également sur le token TNGBL. Cependant, cet appui se révélait bien plus fragile qu’espéré. Selon les données de CoinGecko, le TNGBL peinait à attirer les investisseurs, avec un volume de transaction quotidien ne dépassant pas 300 000$. 

Sa liquidité sur UniSwap restait également modeste, ne franchissant pas la barre des 5 000$. Cette situation évoquait une incapacité à liquider des montants conséquents, d’où le choix de certains traders de se délester de leurs USDR en échange d’USDC, et ce, même à perte.

Séduction et prudence : le rendement à double tranchant

La promesse d’un rendement élevé est souvent une aubaine pour les investisseurs. L’USDR, par l’intermédiaire de son site officiel, n’a pas dérogé à cette règle, mettant en avant un rendement de 16%. Une telle proposition peut évidemment susciter enthousiasme et engagement. Cependant, la prudence reste de mise. 

Si la promesse de rendements élevés peut être séduisante, elle peut aussi cacher des vulnérabilités. L’épisode de l’USDR constitue un rappel poignant de cette réalité. Ainsi, tout en célébrant les avancées technologiques et l’intégration d’actifs concrets comme garantie, il convient de rester vigilant face aux risques potentiels, approchant chaque opportunité avec discernement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *